Course Image Agriculture, santé et environnement niveau intermédiaire

Agriculture, santé et environnement niveau intermédiaire

Le niveau intermédiaire du parcours intitulé « Agriculture, Santé et Environnement » comporte deux activités. Chaque activité comprend un texte à parcourir et un test de quelques questions simples pour mesurer le degré de maîtrise du sujet que vous avez découvert. A la suite de quoi, un nouveau test, dont la réussite conditionnera cette fois votre accès au niveau suivant, vous sera proposé.

Dans cette première partie du parcours, nous constaterons que l’agriculture intensive qui fait recours à des semences améliorées, des engrais chimiques et des produits chimiques pour la protection des plantes, malgré tous les bénéfices qu’elle offre en termes de production brute par hectare, est la cause de nombreux impacts sur la santé humaine et sur l’environnement, directement ou indirectement. Les impacts sur la santé ne s’arrêtent pas aux contaminants tels que les nitrates ou les résidus de pesticides qui sont nuisibles, mais d’autres contaminations sont possibles après la récolte, par exemple par la migration de substances nocives depuis les emballages.

Nous verrons que certains matériaux sont préférables à d’autres de ce point de vue. Par ailleurs, l’agriculture intensive privilégie aussi des variétés très productives, mais moins bonnes du point de vue des qualités nutritionnelles. Et les plantes OGM sont également suspectées de pouvoir porter atteinte à la santé en causant par exemple des allergies. Au niveau de l’écosystème, l’usage des produits chimiques déséquilibre le milieu ou le pollue, engendrant des effets indésirables (ex : eutrophisation des eaux de surface, pollution des nappes phréatiques par les nitrates et les pesticides, perte de biodiversité).

Course Image Agriculture, santé et environnement niveau avancé

Agriculture, santé et environnement niveau avancé

Le niveau avancé du parcours intitulé « Agriculture, Santé et Environnement » comporte trois activités. Chaque activité comprend un texte à parcourir et un test de quelques questions simples pour mesurer le degré de maîtrise du sujet que vous avez découvert. À la fin de ce parcours, un test récapitulatif, portant sur l’ensemble des activités, vous sera proposé. Sa réussite conditionnera votre accès au test certificatif.

Nous verrons tout d’abord quels sont les principaux facteurs du milieu, biotiques et abiotiques (comme la température, la lumière, l’eau, les gaz atmosphériques ou le vent), qui interagissent avec les végétaux et ont par conséquent une grande influence sur la production végétale. Outre les facteurs abiotiques que nous venons de citer, il existe des facteurs biotiques qui influencent la productivité des cultures. Les facteurs biotiques sont des paramètres physico-chimiques (un des exemples les plus flagrant est l’action des vers de terre sur la constitution du sol) ou biologiques qui découlent de la présence et de l'action d’autres êtres vivants. Nous examinerons toutes les formes d’interactions qui existent entre les êtres vivants animaux et végétaux présents dans un milieu donné.

Nous verrons ensuite les effets des changements du milieu, en particulier les effets du changement climatique sur les végétaux et la biocénose. Pour réduire les impacts négatifs de ces changements et améliorer la résilience, nous verrons que l’agriculteur peut développer des stratégies d’adaptation des stratégies d’atténuation. Il lui est possible de prévoir l’impact de ses pratiques pour en anticiper les effets en utilisant la méthode de l’Analyse du Cycle de Vie que nous exposerons. Pour conclure ce parcours, nous passerons en revue le cadre législatif et les exigences des principales normes privées qui concernent le secteur horticole.

> Accéder au cours