PRODUCTION ET COMMERCE DURABLES


Introduction à la thématique


pLa thématique intitulée « Production et Commerce Durables » se compose de deux parcours complémentaires qui concernent le cœur même de la vision stratégique des entreprises : tout d’abord, nous parlerons de la RSE ou Responsabilité Sociétale des Entreprises. Ensuite, nous verrons les liens entre agriculture et santé, ainsi qu’entre agriculture et environnement.

La RSE est née sous la pression de la société civile (organisations non gouvernementales écologiques, humanitaires ou de solidarité) pour une meilleure prise en compte des impacts environnementaux et sociaux des activités des entreprises. Elle implique d’intégrer dans l’entreprise les concepts de « production durable », qui intègrent les trois piliers : économique, environnemental et social. La RSE implique aussi un dialogue avec les parties prenantes (dont les clients, les fournisseurs, les employés, l’Etat et les associations locales), car elle considère que l’entreprise a des devoirs envers la « société ».

Le concept de « durabilité » s’est imposé suite aux bilans contrastés présentés par la production agricole industrielle : une production abondante de denrées, mais une prédation sur le milieu et une chute globale des prix offerts aux agriculteurs. L’agriculture industrielle telle que nous la connaissons depuis les années 60 dans les pays du Nord, et plus récemment dans plusieurs pays du Sud où ce modèle a été transposé, répondait à une logique de production dans un contexte d’après-guerre et de croissance rapide de la population. C’est un modèle agricole performant qui a fait ses preuves, qui a démontré ses capacités à alimenter régulièrement le marché en produits alimentaires de qualité et sa profitabilité grâce à la maîtrise des coûts de production. C’est aussi un modèle qui a évolué, qui s’est adapté pour réduire ses excès. Dans les pays en développement, ce modèle a été vulgarisé par la « Révolution verte » qui était une politique de transformation de l’agriculture locale fondée principalement sur l'intensification et l'utilisation de variétés à hauts potentiels de rendements.

Malgré sa performance, le modèle de l’agriculture industrielle intensive a montré ses limites. Un usage exagéré des intrants (engrais et pesticides), ainsi que des labours répétés au moyen d’engins mécaniques lourds, ont entraîné une dégradation de la structure des sols et une pollution du milieu, en particulier des nappes phréatiques et des eaux de surface.

Dans un contexte de pression démographique et de changement climatique, il s’avère indispensable de repenser ce modèle en introduisant plus de durabilité dans les pratiques agricoles et en se tournant vers d’autres modes de production et de protection des cultures. Nous verrons que les agriculteurs peuvent adopter, dans la limite de leurs moyens, des stratégies d’atténuation et d’adaptation qui corrigent en bonne partie les excès observés. En apportant des améliorations à leur système de production, étape par étape, ils répondre aux attentes des clients et respecteront plus aisément les réglementations et les normes, ce qui leur facilitera leur accès aux marchés. Cependant ces efforts n’ont de sens que dans le cadre d’une vision stratégique globale de l’entreprise, validée par l’ensemble des parties prenantes.

Liste des parcours


Parcours 1 : Responsabilité Sociétale des Entreprises

Parcours 2 : Agriculture, Santé et Environnement


Public cible et compétences visées


Last modified: Thursday, 11 June 2020, 1:47 PM